Maladie professionnelle et Syndrome du Canal Carpien

Le RPM IdF, en partenariat avec Santé Publique France, a mené une étude chez des patients opérés d’un syndrome du canal carpien (SCC).

Ce travail décrit les caractéristiques socio-professionnelles (CSP, déclaration en maladie professionnelle…) des patients et leurs liens avec la durée d’arrêt de travail.

Voici les principaux éléments qui en ressortent :

  • Parmi les patients en activité au cours des 10 ans précédant l’intervention, 59 % considéraient leur travail comme cause probable principale du SCC. Mais seuls 25 % des patients salariés avaient effectué une demande de reconnaissance en maladie professionnelle (MP). 
  • La durée médiane d’arrêt de travail chez les salariés en emploi était de 30 jours, variant de 21 jours pour les non-manuels à 40 jours pour les manuels lourds. La durée d’arrêt de travail était plus longue chez les patients ayant réalisé une déclaration en MP que chez les autres patients salariés (durée médiane de 44 jours contre 30 jours). 
  • Elle était plus longue également chez les patients soumis à un job strain, manipulant ou portant souvent au travail des charges de plus de 4 kg ou utilisant des outils vibrants en dehors du travail. 

Ainsi, pour favoriser le retour au travail des patients opérés d’un SCC en IdF, la prévention devrait viser à réduire les expositions professionnelles telles que le port de charges ou les situations de job strain. 

L’augmentation de la durée d’arrêt de travail liée à la déclaration en MP justifie une attention particulière pour le retour au travail, avec une plus grande synergie entre les services de santé au travail, les soignants, l’assurance maladie et les employeurs.

Suivez nous sur les réseaux sociaux